Seuls au monde.

Ce matin en quittant le port d’ Aalst presque vide, nous nous sommes hasardés à demander au capitaine s’il y avait quand même du passage. “Oui ça reprend bien” nous a-t-il répondu.

Et bien nous, sur notre trajet aujourd’hui, nous n’avons croisé personne, mis à part les cyclistes et les sportifs du lancer de canne à pêche.

Notre bulle épidémiologique n’est donc pas encore entamée.

Share