Nous raclons le fond !

Bien sûr, à un endroit très étroit du canal, une immense péniche s’est pointée devant nous. Elle était surtout très large.

Nous nous sommes rangés sur le côté pour la laisser passer, tout en essayant de garder le bateau manœuvrant. Comme la péniche était chargée, la vague d’étrave a abaissé le niveau d’eau de plus ou moins 1 mètre. Nous nous sommes retrouvés en position très inconfortable à râper les cailloux près de la berge. Le Salliance est resté un petit moment comme suspendu .

Quand la péniche s’est éloignée, notre bateau s’est mis de travers, Marc a pu remettre l’hélice en marche et nous nous sommes retrouvés sur la bonne trajectoire. Nous en avons été quitte pour une bonne frayeur.

Nous n’avons pas pris le temps d’immortaliser l’instant… à vrai dire, nous n’y avons même pas pensé !

Share