Du rififi à Dammepoort.

Le passage de Brugge à toujours été pour nous assez stressant. Pourquoi ? Allez savoir.

La chose s’est encore confirmée aujourd’hui. En arrivant à cette fameuse écluse, les plongeurs étaient à l’action. Une porte ne fermait plus. Si peu qu’il y ait un arrêt (celui-ci a quand même duré 4 heures), les files s’allongent. L’écluse a une forme pour le moins alambiquée, moitié ronde, moitié ovale et ce n’est pas toujours facile de s’y amarrer. Mais tout s’est bien passé.

Par contre, pour ceux qui devaient entrer après nous, cela a dû être rudement plus compliqué. Onze bateaux de plaisance et une grosse péniche attendaient pour s’y engouffrer. Les skippers des bateaux de location, casquettes de capitaine sur la tête, étaient tous plus nerveux les uns que les autres.

Nous sommes passés à côté de tout ce beau monde en le saluant, et nous nous sommes vite éclipsés.

Share

1 réflexion sur « Du rififi à Dammepoort. »

  1. Si les marins d’eau douce doivent remettre leur casquette de location pour une heure bien précise, on peut comprendre leur grande nervosité…

Les commentaires sont fermés.