Archives du mot-clé Canal Albert

Le pays où l’on n’arrive jamais.

Nous reviendrons en deuxième semaine, mais la première n’aura pas été triste !

Notre but était de rejoindre au plus vite la Meuse, dont nous remonterons ensuite le cours jusqu’à Charleville-Mézières. Jugez plutôt des pièges que nous avons dû déjouer :

  • Par le sud, le passage était impossible à Kortrijk et à Tournai.
  • Par le centre, la traversée de Bruxelles imposait trop de contraintes.
  • Par le nord-est, l’écluse de la Nete était en travaux.
  • Nous avons donc dû passer par le nord, et traverser le port d’Antwerpen, ce qui ne nous a pas fait rire !
  • Ajoutez-y une journée de grève des éclusiers pour faire le compte…

Cela nous a rappelé le roman que notre génération a lu dans ses premières années d’humanités, “Le pays où l’on n’arrive jamais” , un petit bijou qui mérite d’être revisité  !

Petit clin d’œil aux “Maria Goretti Girls”, nous avons longé à Kinkempois la rue Renory, chère à notre adolescence.

Nous sommes donc bien arrivés à Huy, où embarqueront demain comme prévu nos premiers invités pour une croisière probablement pluvieuse (ça, c’était moins prévu…).

Joseph et Jeannine nous rejoignent ce soir pour un petit resto. Ils étaient cet après-midi au Palais des Congrès de Liège, et en ont profité pour immortaliser notre passage !

Écluse du matin, chagrin…

Notre première écluse ce matin en démarrant fut un véritable fiasco. Nous nous sommes retrouvés de travers, dans le sens de la largeur. Cerise sur le gâteau, nous étions “en tête de gondole”, ce qui n’arrangeait rien vu que les vannes étaient juste en dessous de nous pour le remplissage du bassin.

Nous n’avons bien sûr pas de photos, mais peut-être passerons nous un jour à vidéo gag ou dans un bêtisier quelconque…

Et oui, Pascale, cela arrive, même aux meilleurs !

Mais ce couac de départ fut vite oublié, et nous avons fait une étape “du feu de Dieu” qui nous a amenés ce soir (fourbus) à Genk.

Sauf problème de dernière minute, nous pourrons donc honorer nos rendez-vous divers et variés ces prochains jours.

 

 

Suite à une action syndicale, etc…

 

Nous étions si contents d’avoir franchi Antwerpen hier. La journée d’aujourd’hui n’aura pas été bien longue. Nous sommes devant l’écluse de Wijnegem jusqu’à demain matin.

Et c’est sans doute là que le plaisir va commencer. En effet les péniches commencent à s’agglutiner autour de nous.

Nous ferons tout notre possible pour arriver dans les temps à nos rendez-vous, mais nous ne prendrons aucun risque.

IMG_0607

Le port d’Antwerpen est derrière nous !

L’Escaut, depuis Antwerpen jusqu’à Merelbeke, est soumis à la marée.  Et ne vous y trompez pas, la marée, c’est la même qu’en mer .

Nous sommes partis ce matin  avec un courant favorable jusqu’ à  Temse.  Là, notre cadence a été sérieusement ralentie. Nous sommes passés d’un vitesse moyenne de 12 km/h (pointe à 14) à une vitesse de 3.5 km/h.

Le marnage sur l’Escaut est impressionnant . Il y avait aujourd’hui un dénivelé de 5m20.

L’arrivée au port d’Antwerpen  a été lente et pénible, mais nous avons vaincu. Nous sommes sur le canal Albert, a l’abri dans un dock pour y passer la nuit.

Moi, j’vous l ‘dit , c’est une bonne chose de faite !