C’est reparti comme en 40 !

Nous avons repris notre navigation. Et, malgré une chaleur écrasante, nous n’avons pas boudé notre plaisir.

Quelques bateaux allemands remontent encore la Meuse pour rentrer chez eux.  Mais ils seront arrêtés à Verdun. Il n’y a de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !

  • Ou bien ils restent bloqués  à Verdun (comme en 1916).
  • Ou bien ils chargent le bateau sur un camion pour rejoindre la Moselle.

Un scoop : nous avons reçu un coup de téléphone ce midi. Nos amis Marie-Hélène et Herman, de Coxyde,  ne savaient pas rester dans leur jardin : le vent y était trop froid ! On peut toujours rêver…

Share